Faut-il tout le temps arrêter la sono ?

La réglementation

Il y a peu de textes qui imposent un arrêt sono, c’est le cas notamment de  l’article L16. L’idée est que lorsqu’une sonorisation est relativement forte il faut toujours pouvoir entendre le signal sonore d’évacuation et donc il est nécessaire de couper la sonorisation.

Il y a aussi l’article MS67 qui indique

« Aucun autre signal sonore ne doit entraîner de confusion avec le signal sonore d'évacuation. »

Le terme « confusion » peut être interprété de diverse façon

  • Soit « si le son est suffisant pour empêcher la bonne audibilité »
  • Soit « quel que soit le son »

J’étais très opposé à la 2ème option pendant très longtemps. Le texte ne l’imposant pas clairement  je ne le faisais jamais (sauf pour le type L)

Type M

Et puis je vois que notamment dans des types M, des coupures sono, parfois aussi dans les boutiques. C’est une appréciation du risque qu’il est nécessaire de faire. Si la sonorisation est forte … ça peut se justifier.

On ne sait pas toujours dans l’utilisation de la boutique le niveau sonore, on peut donc aussi par défaut couper systématiquement la sono.

Par ailleurs, on pourrait aussi envisager de couper les sèche-cheveux des salons de coiffure qui font clairement du bruit… On peut aller loin (Rire)

Au début de ma carrière de CSSI à la fin des années 90, je coupais les casques audios qui étaient dans les rayons « musique » des hypermarchés car à l’époque on écoutait des CD. Et c’est vrai que la personne pouvait ne pas entendre le message d’évacuation donc c’était justifié bien que ça n’était pas écrit. Quelque part c’est toujours la même chose, il faut prendre la mesure du texte et l’interpréter en fonction du besoin et de ce qu’on va avoir sur le terrain.

Les personnes qui ont lus cet article ont aussi lus :  ERP : Mise en place d'un registre public d'accessibilité

Ça peut aussi être une politique générale pour les boutiques qui s’applique à toutes.

La règle générale

La règle générale c’est normalement : « pas d’arrêt sono » mais il est toujours nécessaire de se poser les bonnes questions parce qu’il y a peut-être l’opportunité de le faire.

Conclusion

Finalement, je suis, ni totalement fermé, ni totalement ouvert

Je vous laisse mettre votre avis dans les commentaires sous l’article, ça permettra de voir ce que vous pensez du sujet.

A bientôt

Sylvère

Tous les propos que je tiens sur ce blog ne représentent que mon avis. 
Vous avez le droit de ne pas penser comme moi, les commentaires sont faits pour cela sous cet article, donc n'hésitez pas à vous exprimer (si vous d'accord aussi). Merci de sourcer vos avis dans la mesure du possible.

Recherches utilisées pour trouver cet article :coordinateur ssi sono, role est fonctionnement arrêt SONO en ERP

4 réflexions sur « Faut-il tout le temps arrêter la sono ? »

  1. Dans le type M (art. M31 §3) et dans le type Y( art. Y21 §2), il faut dans certains cas pouvoir faire la diffusion phonique de l’alarme, à l’aide de la sono. Si la sono est coupée, la diffusion n’est plus possible et on n’est plus conforme.
    Cordialement / Pierre

  2. Bonjour,
    Votre article est très intéressant.
    Cependant il faut distinguer la sonorisation de confort et la sonorisation de sécurité (S. S. S.).
    Le SSS permet de couper les fonctions de confort (musiques, animations, messages commerciaux,…) et de conserver la possibilité de diffuser des appels depuis un pupitre pompier. Cela permet de raccourcir les temps d’évacuation et d’orienter les occupants du lieu vers les sorties les plus sûres en évitant de se diriger vers la zone concernée par l’incendie.
    Je reste à votre écoute pour échanger sur le sujet.
    Bien cordialement.
    S. CHARLES
    06.23.15.68.07

  3. Salut Sylvère,
    Voyons le sujet avec un peu de bon sens :
    1 – L’alarme doit être AUDIBLE en tout point de l’établissement
    2 – le L16 indique d’arrêter le programme en cour
    3 – les autres dispositions particulières parles de diffusion du message phonique de l’alarme

    Pour moi la priorité une est le tiret 1 ci-dessus. Ce qui m’amène à intégrer le principe que tout système rendant l’alarme inaudible est obligatoirement stoppé.
    Le tiret 2 est orienté surtout sur le principe que le message doit être audible et intelligible. Au cinéma le son peut donc être coupé sans les images puisque la remise en lumière normale doit y être associée. Et en plus les nouvelles technologies de projection utilisent des lampes extrêmement fragile et couteuses.
    Et enfin le tiret 3 est plus particulièrement orienté vers le principe de pouvoir diffuser un message parlé au micro de la sono avant la diffusion de l’alarme générale (sono de confort).

    En complément, ce que je fait lors de mes missions, je coupe via un asservissement technique les équipements de diffusions (tuner et lecteurs CD) afin de maintenir le fonctionnement de la sono et du micro pendant l’alarme. Ceci permet aussi d’utiliser cette sono en cas d’alarme attentat. Sachant que certains (centre commerciaux) auraient tendance à déclencher l’alarme générale dans ces conditions rendant inutilisable la sono par cet asservissement.

    A bientôt

    VAN CRAENENBROECK Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.