RF Technologies – Des CCF Evolutifs

telechargement

Bonjour et bienvenue dans cette présentation de RF technologies qui a fait une innovation intéressante récemment.

Pour faire la démonstration, j’ai avec moi Stéphane DUMORTIER

 

  • Bonjour je suis responsable de développement pour la société RF technologies sur le marché français.

 

 

 

Est-ce que tu peux nous présenter brièvement RF Technologies ? parce qu’on connaît certains fabricants mais pas forcément RF technologie.

 

  • RF technologies est une société qui développe et qui commercialise  des produits pour la protection incendie qui vont des clapets coupe-feux, volets de désenfumage, cartouches coupe-feux, grilles tumescentes. Nous sommes des spécialistes dans ces produits-là, on fait environ 28 millions d’euros de chiffre d’affaires, nous sommes présents quasiment dans tous les pays d’Europe et en France depuis plus de 30 ans.

 

Nous vous avons préparé une petite démo : ceci est un clapet qui est uniquement autocommandé ?

  • Effectivement la philosophie chez RF Technologie puisqu’on vend des clapets dans toute l’Europe, c’est d’avoir des mécanismes qui sont interchangeables donc la modularité se fait par interchangeabilité des boîtiers.
  • Donc là on est sur un clapet autocommandé, c’est un produit que l’on vend partout en Europe et puis on va pouvoir passer sur un produit télécommandé, voir télécommandée motorisé.

 

Donc celui-ci on peut le transformer en télécommandé assez facilement ?
  • Effectivement pour transformer ce clapet en télécommandé il suffit de prendre la clé Allen, pour me permettre de retirer le mécanisme très simplement… voilà on enlève le système… on remet le joint qui va permettre d’assurer l’étanchéité entre la cartouche fusible et le mécanisme télécommandé.

 

 

Donc c’est un boîtier qui vient s’installer directement dessus ?

 

  • Oui c’est tout à fait ça, en lieu et place du précédent.

 

 

 

 

Tu viens de réinstaller ce système mais c’est un système qui est récent ?

 

  • Tout à fait, c’est sorti au mois de mars donc il n’y a pas très longtemps, donc c’est une exclusivité c’est un tout nouveau mécanisme que vous allez retrouver sur l’ensemble de la gamme RF technologies. Ils sont vendus en France.

 

 

Tu dis tous les clapets, mais depuis quand ?

 

  • Ce dispositif est adaptable sur tous les CCF qui sont sortis depuis juillet 2015. Tous les nouveaux CCF peuvent être adaptés avec ce mécanisme. Donc pour le remettre en place, il suffit simplement de revisser avec la clé Allen. Et puis nous avons donc le mécanisme qui est monté. Le déclenchement manuel se fait en appuyant sur le bouton rouge ici quand on appuie, le clapet coupe-feu se ferme tout doucement par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir.

 

Mais là j’ai entendu un bruit là c’est électrique ?

 

  • Non ça c’est le ressort qui se détend !

 

 

 

Je comprends… en fait c’est le système de ressort il permet de déclencher tout seul le clapet, c’est l’énergie intrinsèque du clapet ?

 

  • Oui c’est ça c’est le test Manuel en appuyant sur la cartouche fusible. Donc le clapet s’est fermé. Pour le réarmer manuellement chez nous, cela se fait avec une pile de 9 volts.

 

 

Donc là il est télécommandé il n’est pas motorisé ?

 

  • Non pas encore, le réarmement est manuel et se fait avec la pile de 9 volts. C’est une pile de 9 volts standard que l’on met dans le boîtier il n’y a pas de polarité et là le mécanisme commence à se réarmer. Donc en fait, c’est un petit moteur qui est à l’intérieur qui réarme un ressort hélicoïdal qui va se comprimer tout doucement et qui va entraîner l’ouverture de la lame.

 

Ah je comprends « Réarmement manuel » je vois le petit logo

 

  • Effectivement on voit le petit loquet rouge qui est en train de bouger et qui va se mettre parallèle au 2 traits, qui va signifier que le clapet est ouvert.

 

 

Il faut quand même que ce système soit accessible car il faut quand même venir mettre la pile pour réarmer ?

 

  • Tout à fait.

 

 

Alors ce système de réarmement à  pile ça marche avec n’importe quel type de diamètre de clapet ?

 

  • Effectivement, ça va fonctionner avec n’importe quelle taille de clapet.

 

 

Il y a suffisamment de puissance ? c’est étonnant

 

  • Oui sur la gamme RFT ça va être jusqu’au diamètre circulaire 630 et rectangulaire 1200 par 800… là on voit que le clapet est quasiment réarmé…. On va entendre le « clac ». Voilà le clapet est réarmé.
  • Ça c’était le réarmement manuel. Ensuite, Ce clapet peut être aussi réarmé avec un moteur. Il peut être motorisé.
  • Pour le réarmer avec un moteur il faut ajouter cette petite platine électronique toute simple, qui va venir se mettre ici tout simplement … et qu’on va venir brancher ici sur le dessus voilà … et pour le bloquer une petite visse.
  • Voilà à partir de maintenant on peut le faire fonctionner tout est en borniers débrochables ce sont des borniers WAGO pour tout ce qui est contacts de positions et également pour le moteur et le déclenchement par bobine…
  • Donc là on peut faire un test avec notre simulateur de CMSI

 

Waouh ils ont un simulateur CMSI ! trop fort ;-))

 

  • On branche ici sur la bobine, on branche ici sur le moteur et là on branche les contacts de position qui sont maintenant raccordés.

 

 

Donc là c’est comme s’il avait été raccordé à un CMSI ?

 

  • Exactement. Donc là on retrouve les contacts de position avec les voyants…

 

 

 

Alors peux-tu nous expliquer ce qu’on voit ???

 

  • Le FCU fin de course unipolaire  ici
  • Le FCB fin de course bipolaire ici
  • Comme le clapet est actuellement ouvert, et bien ces 2 contacts-là ne sont pas actionnés (rouge) , et comme il est ouvert les débuts de courses sont actionnés c’est pour ça qu’ils sont en vert.
  • Donc avec ce système-là, on allume tout simplement donc on peut choisir sur le CMSI si c’est du 24 ou 48 V de l’émission ou de la rupture
  • Ce mécanisme accepte le 24 ou 48V sans qu’on précise quoi que ce soit sur le clapet. De plus, on peut passer à un système à rupture en enlevant un petit cavalier qui est ici sur la platine électronique.
  • Donc là on est sur un système à émission. Pour le déclencher, on va faire la même chose que tout à l’heure, sauf qu’au lieu d’appuyer sur le fusible on va appuyer sur le bouton du CMSI, et là… le clapet se referme
  • Donc on va attendre qu’il se renferme. Ça peut prendre un petit peu de temps.

 

Oui théoriquement 30 secondes maximum conformément à la 937.

 

  • Donc on voit bien ici la lame qui se ferme tout doucement.
  • Ça a d’autres avantages, car du coup la fermeture est très douce. Et cela permet d’éviter de faire des décollements de poussières dans les réseaux ça évite aussi à tous les borniers de se décrocher car avec les vibrations à force ça finit par se défaire.

 

C’est pareil même pour les gros clapets ?

 

  • Oui effectivement avec les gros clapets, ils vont descendre tout doucement. Donc maintenant on va faire le réarmement avec le système de CMSI, en alimentant 24 ou en 48.

 

Donc là on vient de donner l’ordre au clapet de réarmement  donc en fait là c’est l’équivalent du boitier a clé qui est à proximité du clapet pour le réarmement qu’on vient connecter ici sur le mécanisme ?

 

  • Tout à fait, on alimente avec la bonne alimentation et puis il faut que l’alimentation dure 40 secondes. Un fois que le clapet est réarmé, l’alimentation va s’arrêter toute seule une fois qu’il est bloqué. C’est juste avec la force du moteur quand il arrive au bout, il s’arrête.

 

 

 

Donc on a transformé de façon très simple et très rapide, un clapet auto commandé en un clapet télécommande et puis en télécommandé à réarmement motorisé

 

  • Autre avantage de ce clapet là, vous avez bien vu que la partie électrique était bien séparée de la partie mécanique ce qui fait que tout cela est une boîte étanche il n’y a donc aucun accès à tout ce qui est bobine fin de course etcetera donc au niveau fiabilité c’est beaucoup plus fiable, qu’un mécanisme classique qui peut lui laisser rentrer la poussière. De plus la partie électrique a été conçue pour pouvoir intégrer tout ce qui est modules de fin de ligne.
  • Souvent il y a un manque de place dans les boîtiers, et là on a la place pour pouvoir raccorder.

 

Oui ça c’est pas mal !!

 

  • Et alors en termes de coût, combien ça coûte à peu près pour avoir un ordre d’idée … un ordre de grandeur … imaginons un maître d’ouvrage qui veut motoriser un clapet en disant zut on a oublié de motoriser un CCF… ça nous intéresse combien ça va me coûter ?

 

telechargement

 

Et bien moi je trouve que ce n’est pas très cher, pour pouvoir réarmer un certain nombre de clapets qui sont parfois difficiles d’accès. Je trouve que cette idée, ce principe est intéressant et c’est pour ça que j’ai décidé de vous la faire partager.
Est-ce que tu as quelque chose à rajouter ?

 

  • En complément, notamment pour les maîtres d’ouvrages, ces clapets sont testés sur 10000 cycles alors que la norme NF n’exige que 300 cycles.
  • Donc ce sont des clapets qui sont vraiment très très fiables et qui peuvent faire un nombre de cycles très importants donc on peut les déclencher beaucoup plus régulièrement que ce qu’on faisait avec d’autres systèmes.

telechargement

Bien merci pour tes explications, n’hésitez pas à la partager à la diffuser auprès de vos amis de vos collègues pour faire connaître ce matériel voilà merci de nous avoir suivi à bientôt pour une nouvelle vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *