Les différences entre la NFS61932 de 2015 et celle de 2008

La réponse en vidéo, en MP3, ou en texte… vous n’avez que l’embarras du choix … ;-))

Regarder la vidéo

Ecouter en MP3

Vous poMP3uvez télécharger le fichier MP3 de la vidéo et le mettre dans votre smartphone. Vous pourrez ainsi l’écouter entre deux rendez-vous (en voiture dans les embouteillages par exemple). Mais vous ne verrez pas les commentaires incrustés dans la vidéo…. ;-))

Pour télécharger : cliquez droit sur l'image MP3 (enregistrer le lien sous)

Lire l’article

Note : Le texte ci-dessous est inspiré de la vidéo certains commentaires où anecdotes ne sont pas retranscrits. Le langage parlé ne s’écrit pas forcément ;-))

Préambule

Cet article est à destination des coordinateurs SSI ou aux bureaux d’études qui veulent s’informer.J’ai participé aux travaux sur la 932 je vais donc vous apporter mon éclairage sur les nouveautés.

Sommaire

  1. Définitions
  2. Réorganisation des chapitres  ex Liaisons4.5
  3. Fibre optique
  4. Alimentation de sécurité
  5. Liaison éléments de surveillance et DAS
  6. Matériel déporté
  7. Ligne de Télécommande et de contrôle
  8. Coffret de relayage
  9. Verrouillage d’issue de secours
  10. Non-arrêt Ascenseur
  11. Système de Sonorisation de Sécurité
  12. Diffuseurs Lumineux
  13. Dossier d’identité
  14. Autocontrôle
  15. Réception technique

Un des objectifs de la commission était de réorganiser les chapitres de la 932. Car la précédente norme avait l’inconvénient d’avoir des informations dispatchées dans plusieurs paragraphes pour un même sujet. C’est l’objet du chapitre 2 qui est une exemple de l’amélioration de la cohérence de la 32.

Définitions §3

Les définitions concernent principalement  la sono de sécurité car c’est une des  nouveautés majeures cette 932. En effet les règles d’installation des sonorisation de sécurité sont décrites dans cette norme. Sachez que maintenant le NF SSI prend en compte les sonorisation de sécurité. C’est vrai que précédemment nous étions dans un vide concernant les règles d’installation puisque nous n’avions plus l’autorisation d’installer des sonorisation de sécurité conforme à la 60849 et qu’il n’existait aucune règle d’installation pour les 54-16

À noter dans ces définitions l’apparition des LAI : locaux acoustiquement identiques. Il s’agit d’un ensemble de locaux qui ont une atténuation acoustique identique c’est-à-dire ils sont constitués de la même moquette et des même éléments mobilier. On pourrait envisager de faire des zones de locaux acoustiquement identiques. Ce n’est pas au coordinateur SSI de s’occuper de ces pseudo zones car ce n’est ni dans sa mission ni dans ses compétences.

C’est le bureau d’études qui dans le CCTP va s’inspirer de 932 pour décrire les ensembles de locaux acoustiquement identiques.

Réorganisation des chapitres

Précédemment le chapitre liaison était dispatché notamment dans le chapitre 12. Maintenant tout ce qui concerne les liaisons ont été regroupés dans le chapitre 4.5. C’est pareil pour d’autres chapitre. Il n’est pas utile de s’étendre plus sur le sujet, il vous suffit de lire la norme.

Fibre Optique §4.6

La fibre optique est maintenant autorisée officiellement sur le SSI. 

On peut maintenant avoir des fibres optiques entre

  • les CMSI
  • les CMSI et les TRE
  • les CMSI et  les faces avant
  • les CMSI et les matériels déportés
  • les CMSi et les UAE
  • entre les MC des ECSAV et les enveloppes

Comment pouvons-nous utiliser ses fibres optiques pour les SSI ?

Les fibres optiques multibrins non dédiées au SSI autorisées si les brins et les interfaces qui transportent l’information du SSI sont dédiés au SSI

Les brins d’une même fibre sont autorisés pour des liaisons différentes du SSI si chaque brin et chaque interface de communication utilisée sur ces brins sont dédiés à une seule liaison.

Alimentation de Sécurité §6.1

Les équipements conformes EN54-x doivent être alimentés par une EAE EN54-4

Les équipements conformes 12101-X doivent être alimentés par une EAES 12101-10

Protection des Alimentations de Sécurité

La source de sécurité d’un ventilateur de désenfumage doit être en VTP.

Une Alimentation de sécurité déportée, située en dehors des ZS qu’elle alimente, doit être en VTP. C’est le même principe que plus les matériels déportés.

Attenuation :

  • Les  AES redondantes non pas besoin d’être en VTP
  • Les AES qui alimentent des matériels déportés situés dans un même local avec avec des écran de cantonnement non pas besoin d’être en VTP. C’est le même principe que pour les MD.

La réserve de 50 % n’est plus exigée de façon générale

Liaison éléments de surveillance et DAS §7.1

En cas problème d’accès au bornier du DAS

  • Boite IP 42
  • Et pas de surveillance si :
    • Distance <3m
    • Protection mécanique
    • MD Lignes et DAS, dans le même volume

Matériels déportés §8.3.2.1

Lorsqu’un matériel déporté est placé dans un placard ou gaine technique, ouvrant sur la ZS qu’il dessert, il est considéré comme étant implanté dans cette ZS.

Lignes de télécommandes et de controle §8.3.2.2

Dans le cas d’un MD qui commande 2 DAS dans 2 cantons distincts, les lignes de commandes et les lignes de controles n’ont plus besoins d’être en CR1.

Coffret de relayage §9.3.2.2

Un coffret de relayage doit être en VTP sauf si :

  • Il est à l’extérieur
  • Il est au PCS
  • Il est dans le local du ventilateur qu’il commande

Si un ventilateur a 2 vitesses, la signalisation doit être reprise sur 2 US.
Exemple :

  • ZF1 (1US/UCMC) Volets + 1US (M1pv)+ 1US (M2 M3)
  • ZF2 (1US/UCMC) Volets + 1US (M1gv)+ 1US (M2 M3)

Le principe 1 US par moteur prévaut désormais au lieu de regrouper tous les coffrets de relayage d’extraction sur une US.

Cas d’un matériel déporté situé dans le même local que le coffret de relayage qu’il commande. §8.3.2.4

  • Le fait que ce MD commande d’autre DAS faisant partie des ZF desservies par CE Coffret de relayage, n’a pas besoin d’être en VTP
  • Les arrêts pompiers peuvent être fait par moteur si le coordinateur SSI le précise. §9.3.2.2.1
  • CR sur conduit unitaire : L’énergie électrique nécessaire au réarmement doit être distincte de l’énergie de sécurité du CMSI, du dispositif de commande et de l’ECS. §9.3.2.2.2

Dispositifs de déverrouillages pour issues de secours §9.3.3

Il est possible d’intercaler sur le ligne de commande

  • un contact sec d’un MD
  • un contact sec d’un DAC

Le réarmement des dispositifs de verrouillage pour issue de secours ne doit pas s’effectuer automatiquement à la fin de la diffusion du signal d’évacuation.

  • soit par la mise en place d’un dispositif anti-réarmement conforme à la norme NF S 61-937-1 ;
  • soit par la mise en place d’un dispositif utilisable pour l’anti-réarmement des portes à fermetures automatiques conformes à la norme NF S 61-937 ;
  • soit par construction de l’équipement d’alarme.

Pas d’UCMC ni d’US IS sur le CMSI

NON ARRET ASCENSEUR 9.4

Relais dans la machinerie

  • La ligne entre le MD et le relais est à émission et surveillée
  • Pas de surveillance après le relais

Relais en dehors de la machinerie

  • Le relais doit être en VTP ( si le relais est dans le MD, le MD
  • est VTP)
  • La ligne entre le MD et le relais est à émission et surveillée
  • Le câble entre le relais et la machinerie est en CR1
  • Pas de surveillance de ligne après le relais si
    • Distance relais – machinerie < 3m
    • Protection mécanique jusqu’à la machinerie

Système de sonorisation de sécurité

La NFS61932 devient le référentiel d’installation des SSS 54-16. L’EN60849 n’est plus utilisée.

  • Les lignes sont en CR1 surveillées §9.5.1
  • Un SSS peut être installé uniquement avec EA1 et EA2 §9.5.2
  • Pas de surveillance derrière un atténuateur si  §9.5.2.3
    • Atténuateur et HP dans le même local
    • 4HP
    • 20m maxi
    • protection mécanique à la liaison
    • Rétablissement du niveau en cas d’alarme

Si un défaut sur la ligne UGA entraine la perte du SSS alors l’ECSAV doit avoir une commande manuelle d’évacuation car on doit pouvoir évacuer cas de défaut de la ligne UGA. §9.5.1a)

Pas le droit de perdre plus  de 32 diffuseurs d’évacuations §9.5.1c)

Si un défaut sur la ligne UGA n’entraîne pas la perte du SSS alors l’ECSAV peut être installé en dehors du PCS si : §12.1.5

a) toutes les informations visuelles sont facilement visibles et lisibles ;
b) l’environnement est sec (absence de condensation) ;
c) le risque de dommage mécanique sur l’équipement est faible ;
d) le risque d’incendie est faible ;
e) le matériel est situé dans un emplacement à faible potentiel calorifique ou dans un VTP.

Quel est l’interet du d)??

Etude SSS

Cette étude est faite par le BE acoustique lors de la rédaction du CCTP

  • Définition des LAI de chaque ZA
  • La pression acoustique du message doit être 10dB au dessus du bruit ambiant et ne pas varier de plus de 10dB dans une zone LAI (homogénéité du son)
  • Ampli de secours par SSS si  P des HP >400w
  • Prise en compte de l’échauffement du local
  • Pas d’exigence de mesure d’intelligibilité sauf si c’est exigé par le maitre d’ouvrage annexe A.10

Diffuseurs Lumineux

Le fabriquant doit déclarer dans  la notice de sonéquipement

  • Sa couleur (blanc ou rouge)
  • Sa famille
  • Sa catégorie

Il existe 4 familles

  • DVAF
  • Les BAASL et BAAL
  • Les diffuseurs lumineux autonomes
  • Autres diffuseurs lumineux non-autonome

Il existe 3 catégories de DVAF

  • Catégorie C (ceiling) Plafond
  • Catégorie W (wall) Mural
  • Catégorie O (Open?) Libre

DVAF catégorie C

  • La couverture est un cylindre de diamètre d et hauteur h
  • Un DVAF C-6-9 signifie qu’il va couvrir un diamètre de 9 m et une hauteur de 6 m. (pour les grands WC ;-)) )

DVAF catégorie W

  • La couverture est parallélépipédique  c = largeur = longueur et h = hauteur
  • Pour un toilette de 3 m de hauteur de 2 m de large et de long il faut un DVAF W-3-2 (au moins)

DVAF catégorie O

  • La couverture est liée
  • A l’intensité lumineuse
  • et/ou à la forme (elliptique…)

Diffuseurs lumineux autonomes et Autres diffuseurs lumineux non-autonomes

L’implantation peut être murale et/ou en plafonnier. Ces diffuseurs présentent des caractéristiques spécifiques liées uniquement à l’intensité lumineuse dans l’angle d’ouverture et/ou à la forme du volume de couverture pour une bonne perceptibilité dans l’espace concerné ;

Note pour les BAASL- BAAL voir la NFC 48150

Implantation des diffuseurs (vrai pour tous les DL) 9.10.2

  • L’implantation des diffuseurs lumineux (DL) doit être réalisée et de façon à ce que le signal soit perceptible en étant compte des obstacles
  • La hauteur maximale d’installation est mesurée par rapport au plan où circulent les personnes à évacuer, en règle générale ce plan est le sol. Les diffuseurs lumineux (DL) peuvent être fixés à des hauteurs intermédiaires sur des éléments stables de la construction.
  1. La couleur est validée dès la conception et en cas d’extension doit être identique à celle définie initialement

Initialement il était prévus de niveau de candelas ce qui était le pendant de la pression acoustique (10dB au dessus du bruit ambiant).

Cependant ceci a été supprimé, il ne reste que des paragraphes qui n’ont rien à faire dans une règle d’installation. Tous ces paragraphes auraient pu être condensés en un seul :

  • L’implantation des diffuseurs lumineux (DL) doit être réalisée  de façon à ce que le signal soit perceptible en prenant compte des obstacles. La couleur (rouge ou blanche)  doit de plus être homogène sur tout le bâtiment.

DOSSIER D’IDENTITE 14

Il est maintenant constitué de 25 onglets de A à Y, résultat d’un groupe de travail entre les Coordinateur SSI (FFACSSI), les maîtres d’ouvrage et les contrôleurs techniques.

Il peut être réorganisé à la demande de l’exploitant ou du CSSI si  il y a un sommaire mettant en relation les Onglets normatifs avec la nouvelle organisation

Ce dossier a pour objet de rassembler :

  • les documents administratifs et techniques du SSI, requis dans le cadre de la réception technique menée par le coordinateur SSI ;
  • les documents complémentaires utiles à l’exploitation, à la maintenance, aux vérifications et aux évolutions de l’installation ;
  • les informations concernant les ensembles indépendants complémentaires au SSI

DOCUMENTS COMPLÉMENTAIRES

N – Document preuve, après travaux, de l’adéquation entre  la  capacité  des  EAE/EAES/AES  et  l’autonomie exigée.
O – Installation de ventilation – Schéma de principe de l’installation réalisée
P – Installation de désenfumage – Schéma de principe de l’installation réalisée.
Q – Installation de désenfumage – Débits et calcul APS

Ces documents complémentaires ne rentrent pas dans la responsabilité du coordinateur SSI. Il n’a pas à donner un avis sur ces documents, il les prends en compte notamment pour le scénario de mise en sécurité.

AUTOCONTROLES ANNEXE A IDEM ANNEXES 933

A.1 Vérification des scénarios du SSI
A.2 Unité d’Aide à l’Exploitation (UAE)
A.3 Essais fonctionnels des équipements d’alarme
A
.4 Compartimentage
A.5 Désenfumage naturel
A.6 Désenfumage mécanique
A.7 Extinction automatique à gaz
A.8 Alimentations
A.9 Systèmes Détecteurs Autonomes Déclencheurs (SDAD)

Les essais d’autocontroles sont maintenant les mêmes que les essais de maintenances.

SSS autocontrole annexe A.10

A.10 Système de sonorisation de sécurité (SSS)

A.10.1.1 Vérifications du message d’alarme

A.10.2 Vérification de l’audibilité

  • La vérification doit être réalisée par une écoute subjective.

A.10.3 Vérification de l’intelligibilité

  • La vérification doit être réalisée par une écoute subjective hors bruit.

Il n’y a plus d’obligation de mesure d’intelligibilité sauf si le maitre d’ouvrage le souhaite. Elle doit alors être faite selon annexe C

Réception Technique §16

  • Contrôles visuels permettant de vérifier la conformité du système installé, au regard des spécifications figurant dans le cahier des charges fonctionnel ;
  • Essais de réception technique selon l’Annexe B ;
  • Vérification des documents techniques contenus dans le dossier d’identité conformément aux Articles 14 (DISSI) et 15 (autocontroles)
  • Fourniture d’un  rapport  de  réception  technique  conforme  au § 5.3.2.3.2 de la norme NF S 61-931. Ce document comportera les éventuelles remarques.

Pas de changement fondamentaux
Les essais de défaut groupe sont passés dans les autocontrôles
Audibilité et d’intelligibilité vérifiées par une écoute subjective.

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à laisser des commentaires en dessous et à partager cet article s’il vous a plu.

Sylvère LOYAN

Recherches utilisées pour trouver cet article :documents de la Norme NF EN 60849, réglementation Intelligibilité ERP

5 réflexions au sujet de « Les différences entre la NFS61932 de 2015 et celle de 2008 »

  1. Bonjour Sylvère,

    Bravo pour cette présentation vidéo sur la nouvelle 32. Je trouve ce document clair
    et très bien explicité. J’aime bien les explications complémentaires que tu donnes au fur et à mesure des slides.

    A bientôt
    Loïc

  2. Bonjour,

    Merci pour cette vidéo très claire.

    Vous précisez que la NFS61932 devient le référentiel d’installation des SSS 54-16. L’EN60849 n’est plus utilisée.

    Y a t il un texte réglementaire qui stipule que l’EN60849 n’est plus utilisée?

    Merci par avance

    Mathieu

  3. Bonjour Mathieu

    « Y a t il un texte réglementaire qui stipule que l’EN60849 n’est plus utilisée? »

    Oui. Jusqu’en mai 2013, les équimements d’alarme devaient être conformes à la norme NFS61936, qui stipulait au §A.2 :

    A.2 Dispositions générales
    Le S.S.S. doit respecter les dispositions de la norme NF EN 60849 visant les systèmes électroacoustiques pour services de secours.

    Les matériels devaient être conformes à la 60849 et les règles d’installation étaient donc celles prévus dans cette norme.

    En Mai 2013 celle-ci a été modifiée avec un nouveau paragraphe

    6.7 Système de sonorisation de sécurité (SSS)
    Le système de sonorisation de sécurité (SSS) doit être constitué d’un ou plusieurs équipements de contrôle et de signalisation d’alarme vocale (ECSAV) conforme à la norme NF EN 54-16 et de diffuseurs d’évacuation.

    Or dans cette norme il n’y a pas de règles d’installations c’est une norme uniquement matériel. …..

    D’où un trou dans la raquette… on doit installé un ECSAV EN54-16… mais sans règles d’installation. La 61932 de juillet 2015 vient combler ce vide.

    très cordialement
    Sylvère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *