CSSI – Limite de prestation 2/3 – Phase Réalisation

4000329

Préambule

Bonjour et bienvenue dans cette seconde vidéo du blog du coordinateur SSI consacrée à la limite de prestation de la mission de coordination SSI.

miniatureNous avons, vu dans la première vidéo la limite de prestations dans le cadre de la phase de conception.

Aujourd’hui nous allons voir la kutolimite de la mission dans le cadre de la phase réalisation. Toujours dans ce cadre magnifique qui est la baie de Kuto qui est sur l’île des Pins en Nouvelle-Calédonie .

Accéder au sondage

N’oubliez pas de répondre au SONDAGE sur la Coordination SSI !!!!!

 

 

Limite de la mission dans le cadre de la phase réalisation

Souvent quand vous faites une mission de coordination SSI, quand vous arrivez à la phase réalisation, on vous demande tout un tas de choses notamment, de valider tel document tel plan par exemple donner un avis sur des plans d’implantation des extincteurs où est-ce qu’on va mettre les plans d’évacuation. (rien à voir avec la mission)

La phase de réalisation consiste à vérifier notamment que ce qui a été prévu dans le cahier des charges fonctionnel est bien mis en œuvre par les entreprises.

Dans l’acte de construire, il n’y a qu’une seule personne qui vérifie au sens « vérificateur » c’est l’organisme de contrôle.

Dans le cadre par exemple du désenfumage : Ce n’est pas vous qui allez « valider » les plans de désenfumage !!! Vous allez utiliser les plans de désenfumage pour faire votre scénario. Mais à aucun moment vous allez dire que c’est conforme. Donc si ce raisonnement vaut pour le désenfumage, et bien il vaut aussi pour les autres lots, notamment le Lot courant faible et l’implantation de la détection incendie.

On ne valide pas non plus les plans en vue d’une exécution!!!

Celui qui valide les plans dans le cadre de l’exécution des travaux c’est la maîtrise d’ œuvre d’exécution. Vous, vous vérifiez que les documents que l’on vous a fourni ne sont pas contradictoires par rapport à ce que vous avez écrit dans votre cahier des charges fonctionnel.

  • Y a-t-il des écarts entre qui sont en train de faire et ce qui est prévu dans le cahier des charges fonctionnel. C’est ça qu’il faut vérifier !!!! Avez-vous des écarts constatés ?
  • Vous ne dites pas conforme ou non conforme ou bon pour exécution Non !!

Encore une fois, chacun chez soi,

  • le contrôleur technique joue son rôle de contrôle technique
  • la maîtrise d’ œuvre gère les entreprises gère les chantiers gère les bons pour exécution
  • Le coordinateur SSI quand a lui s’assure que les entreprises sont bien dans le cadre des principes prévus dans le cahier des charges fonctionnel.

Pour résumer, le coordinateur SSI s’assure que les principes prévu dans son cahier des charges ont bien été suivis par les entreprises en terme de fonctionnalités

Celui qui vérifie les plans en terme de conformité de dimensionnement et de répartition c’est le contrôleur technique et celui qui donne les bons pour exécution c’est la maîtrise d’œuvre.

Donc ne commencez pas à marcher sur les plates-bandes du contrôleur technique ni sur celles du maître d’oeuvre.
Bien évidemment, si vous êtes capable de faire de la maîtrise d’ œuvre, faites de la maîtrise d’oeuvre. Mais il s’agit d’une mission avec une autre assurance qu’il faudra impérativement avoir et de plus que vous ayez fait un contrat distinct de la coordination SSI.

Voilà je m’arrête là pour cette vidéo merci de m’avoir suivi et à bientôt pour le 3ème épisode de cette série.

Bonus Vidéo : Vendredi c’est le jour du poisson …. ;-))

poisson1

poisson2

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :Normes SSI syntec limite de prestation

5 réflexions au sujet de « CSSI – Limite de prestation 2/3 – Phase Réalisation »

  1. Cher Sylvère, vous n’êtes pas allé assez loin…
    En même temps en étant là où vous êtes je ne sais pas si j’aurais passé autant de temps à préparer cette vidéo.

    Sinon pour être plus sérieux. D’accord avec vous par contre il me manque 2 points de vue:
    – quels termes devrait on utiliser quand on fait un visa sur plan (C/NC et BPE on peut pas), peut on utiliser les termes « favorable » et « défavorable »?
    – qui réalise l’identification des DCT afin que le CSSI puisse produire la corrélation ZS/DCT ? J’espère que votre réponse ne sera pas « le CSSI » sinon je regrette déjà de vous avoir posé la question.

    Bonne continuation et profitez bien de cette opportunité professionnelle.

    Fred D

    1. Oui c’est vrai que j’ai eu un peu de mal à me concentrer. ;-))

      Pour répondre à votre premier tiret :
      « Quels termes devraient on utiliser quand on fait un visa sur plan :  »

      – Je n’ai pas constaté d’écart avec les principes figurants dans mon CCF »
      – Pas d’écart constaté avec le CCF ( PEC )
      – Bien que signaler sur mon plan de ZD et mentionné dans le CCF Page n°, la détection a été oublié dans le local N°510 au 5 eme étage
      -…. (voila quelques pistes si vous en avez d’autres je suis preneur ;-)) )

      « Qui réalise l’identification des DCT afin que le CSSI puisse produire la corrélation ZS/DCT ? »

      – En effet je trouve cela assez logique que ce soit le CSSI qui le fasse ;-))) Je fais un tour de table avec tous les lots et j’identifie tous les DAS avec eux et on valide une numérotation commune, en accord avec l’exploitant. En fin de réunion la première version de mon tableau de corrélation est réalisé et tout le monde parle le même langage (pour les DAS tout au moins) (Fred : Fallait pas poser la question hihiihih)

      Je suis déjà rentré (snif)… les vidéos sont enregistrées dans les conditions du direct… mais j’en publie une par semaine pour ne pas vous importuner.

      Cordialement
      Sylvère

  2. Il reste cependant le fameux « devoir de conseil ». J’entend dire (je ne l’ai pas vécu) que devant un tribunal, tout sachant, même s’il ne s’agit pas de son cœur de métier, ne peut pas ne pas intervenir devant une non-conformité … et ça peut aller loin… jusqu’à avoir une part de responsabilité dans un sinistre …
    Cordialement / Pierre

    1. Oui Pierre, c’est ce que je croyais moi aussi.
      Mais sur un cas concret de désenfumage mal fait avec mise en contentieux, l’entreprise « sachante » n’a pas n’a été condamnée alors qu’elle n’avait rien signalée du tout !!! Seuls le controleur technique et la maîtrise d’oeuvre d’exécution ont été condamnés.

      Rien pour le CSSI… (moi en l’occurrence) mais j’ai du ferraillé ferme car au départ tout le monde était contre le CSSI de bouc émissaire idéal.

      La limite de prestation est un vrai problème depuis des années. C’est la raison pour laquelle j’ai fais ces articles dans l’attente d’une communication offcielle de la FFACSSI sur ce sujet.

      Cordialement
      Sylvere

  3. Salut Silvère

    j’ai rédigé les limites de prestations et de responsabilités du CSSI vis a vis de tous les acteurs de l’acte de construire. Je l’intègre systématiquement dans chacun de mes CCF. Néanmoins, la limite de chacun reste un exercice périlleux en fonction de la passion que nous avons de notre métier. Et je peux dire que c’est une réalité quand je parle de passion!!!!! Il n’y a qu’à voir (plutôt ecouter) les échanges dans les groupes de travail!!!!!

    T’es 2 vidéos sont proches de ce doc que j’ai rédigé depuis déjà 8 ans (je suis CSSI depuis 2000). J’ai donc hâte de voir le dernier volet.

    Pour répondre à monsieur Guillard que je salut bien au passage, le devoir de conseil ne peut être imputé au CSSI puisque seul le MOE et l’entreprise ont une notion d’exhaustivite. En revanche, en passant devant une non conformité dans le cadre d’une visite ou de la réception, dans le domaine du SSI il nous est indispensable de le signaler. Pour cela, soit nous l’intégrisme dans notre compte rendu comme un écart « hors mission » constaté ou le plus simple est d’envoyer un mail au CT qui se doit de le signaler.

    Bien à vous.

    Pascal vancraen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *